Article   

Nouvelle page 4
LA LUMIÈRE 

C'EST QUOI?


 

      C'est un flux de particules sans masse (photons):
      un rayonnement électromagnétique.

    Voila, vous savez. Mais comme nous ne sommes pas tous des puits de science, vous allez me demander de faire plus simple, alors voila c'est parti.
   On peut considérer que la lumière telle que nous la concevons, c'est ce qui nous éclaire et nous rend visibles. Oui mais on ne sait toujours pas ce que c'est, de quoi c'est constitué.
   "On peut dire" que la lumière est la partie des ondes électromagnétiques pouvant être vues par un oeil humain. En effet il y a des "lumières" invisibles pour nos yeux, que d'autres êtres sont capables de voir, notamment certains insectes. La lumière que nous voyons donc est la partie visible d'ondes (depuis les ondes radio basses fréquences, jusqu'aux rayons gamma.
   Plus exactement c'est la toute petite partie visible comprise entre les rayonnements  infra-rouges et  ultra-violets que notre œil est capable de voir. Quand vous avez "attrapé" un coup de soleil, parce que vous vous êtes bêtement exposé à ses rayons  que ne voyez pas (entre autres, ultra violets) mais qui sont dangereux. Quand vous ressentez la chaleur provoquée par d'autres rayons (les infrarouges) que vous ne voyez pas non plus, vous vous êtes exposé  à un rayonnement électromagnétique de différentes longueurs d'ondes.

  Ce qui différencie la lumière de ces autres rayons solaires électromagnétiques c'est leur longueur d'onde,  cette petite partie du spectre (vous allez en entendre beaucoup parler en aquariophilie) nos yeux sont capables de la voir. oir. oir.
  Plus exactement tout ce qui est frappé par ses rayons nous apparaît lumineux donc visible...  C'est cette "illumination" que l'on nomme  lumière.
 

 Le spectre ( la très petite partie) visible de la lumière se situe ci-dessous entre les infra-rouges et les ultra-violets
 



                                                                  Lumière invisible        LUMIÈRE VISIBLE        Lumière invisible                  

Nous avons tous vu un arc-en-ciel, ce phénomène lumineux nous est familier. C'est en fait la décomposition de la lumière nous parvenant du soleil, à travers des gouttes de pluie ou de rosée ou de brouillard faisant office de prisme et décomposant la lumière dite blanche en un spectre visible tel celui ci-dessus. 

Théoriquement un bon éclairage d'aquarium devrait pouvoir reproduire d'une façon uniforme cette lumière, c'est-à-dire ce spectre. C'est techniquement fort difficile... Dans un aquarium, certes, il y a des poissons mais il y a aussi des plantes. Celles-ci utilisent la lumière dans la photosynthèse pour leur croissance. Cette photosynthèse est possible grâce à la chlorophylle. Le rendement de la photosynthèse dépend en grande partie de la puissance lumineuse. En gros, plus l'éclairage est puissant, plus vite  grandira la plante... C'est ce que l'on pense généralement. Je vous propose donc une petite expérience maintes fois vécue par ceux qui "jardinent" quelque peu, concernant l'éclairage:

 

 

L' éclairage donc:

 

   Vous savez... et bien non, vous ne savez pas, mais je vais vous le dire: Dans mon jardin il y a quelques plantes d'agrément. 

           

                Voici les fleurs de l'une d'entre elles,                                                  et voici la plante qui les produit.

  Il y en a plusieurs de la même espèce. Pour être le plus clair possible,  de la même variété, elles sont totalement identiques (en apparence physique bien entendu) elles sont éclairées toutes de la même façon par des tubes fluorescents... Hum, Eh bien non bien sûr, elles sont éclairées par la lumière du soleil, enfin du jour. 

  Ces deux plantes, -de même provenance- ont été plantées à la même période en fait le même jour, à la même heure, à deux mètres de distance, dans la même terre.  Bien que traitées exactement de la même façon, il y en a une qui a atteint des proportions importantes (plus de deux mètres) et qui produit de magnifiques fleurs, plus grandes que l'espèce «normale» et une autre qui ne veut pas se développer. Elle est restée naine et mesure une vingtaine de centimètres. Pourtant je vous prie de bien vouloir croire qu' elles sont parfaitement éclairées avec le même tube dont le spectre est parfait: le soleil !
 

                                                                                               Et voici l'autre (bel exemple de rachitisme)!!!

  Alors? Eh bien alors, je suis bien obligé de constater qu'il n'y a pas que la lumière qui compte pour les plantes. Cessez de vous polariser sur les longueurs d'onde, sur la largeur ou la qualité ou l'adéquation du spectre, sur la hauteur d'eau, voire sur le starter, ou même sur le ballast, on peut même disserter sur la qualité du verre composant le tube,et pourquoi pas sur le courant...Vous marchez à côté du chemin et en plus dans la mauvaise direction.

 
Je vous certifie que l'on peut parfaitement faire pousser très correctement des plantes dans un aquarium avec à peu près n'importe quels tubes fluorescents comme éclairage et je pense, à peu près presque n'importe quel "mélange" de tubes.

   Bien sûr ça semble un peu primaire comme raisonnement, alors si vous n'y croyez pas, vous pouvez continuer à perdre votre temps et votre argent.
Surtout continuez à faire le plus possible d'essais avec votre bac, changez de tube au bout de quelques semaines, n'attendez pas avant que cela fasse un effet quelconque. Changez encore de tube puisque que le changement précédent n'a rien amélioré: Plutôt que réfléchir, Il  faut bien évidemment encore changer. Essayez une autre marque, puis un autre spectre, puis un tube avec un peu plus de rouge, puis un avec un peu plus de bleu...ou alors même un plus jaune, pourquoi pas un ultra violet pendant que vous y êtes...
  Cela ne changera rien de toute façon, puisque vos changements ne sont dictés par aucun critère objectif, mais plutôt nettement orientés pifomètre et conseils multiples...
   Tiens, vous changez encore? Pourquoi n'avez vous pas directement utilisé le bon tube? vous allez continuer à changer jusqu'à la découverte d'un hypothétique tube miracle? J'exagère? pas si sûr!!!

   Stooop. La patience est une vertu à notre époque extrêmement rare. Manque de chance, c'est la première vertu  indispensable en aquariophilie. La nature nous le rappelle sans cesse et nos déboires le confirment également.
   La puissance d' éclairage démentielle où les spectres favorisant telle ou telle couleur, les combinaisons à trous, les interruptions et éclairages discontinus: Stop, vous avez pris la mauvaise file. La bonne file, c'est d'utiliser  un ou des, (suivant la taille du bac )tube(s) fluorescent(s), genre horticole (Grolux) couplé avec un (des) autre(s) tube(s), genre lumière du jour, ou Biolux si ça vous convient!
   Ensuite, ne plus changer d' éclairage, mais si les difficultés apparaissent, (algues notamment) prendre des dispositions appropriées (vérifier les nitrates, phosphates, Co2, fer, oligo-éléments, filtration, température, sol, etc...) apporter les corrections qui s'imposent immédiatement sans modifier le moins du monde, la nature de l'éclairage. Les changements d'eau ne s'espaceraient ils pas? Ou même ne sont-ils pas trop espacés depuis le début et ça commence seulement maintenant à se faire sentir....
   Malheureusement, je ne puis vous  proposer  une solution facile,
je vous préconise une vraie solution, je dois reconnaître que ce n'est pas la plus simple mais c'est de loin la plus réaliste. Maintenant, libre à vous d'aller "écumer" les  forums comme tant d'autres le font régulièrement (ceux là même auxquels on propose à chaque fois, de modifier leur éclairage): "Mes plantes ne poussent pas qu'est-ce qui se passe? ou bien plus courant, j'ai des algues partout que faut-il faire". On vous proposera 8  fois sur dix de changer votre éclairage souvent même sans s'occuper des autres paramètres de votre bac. Je vous propose exactement le contraire et vous garantis que dans la majorité des cas le résultat sera au bout de vos efforts, à condition toutefois que vous attendiez quelques semaines, voire un mois ou deux parfois, avant de constater un  changement radical à long terme.

 

Le bon éclairage des aquariums n'est pas toujours un problème de lumière ...

 

 Savez vous ce qu'est un abat-jour?

 

   Les réflecteurs des différentes sources d'éclairage sont conçus dans le but d'améliorer au maximum le rendement d’une source lumineuse vers un objectif. Il existe des dispositifs appelés diffuseurs qui font exactement l’inverse.
  
Dans certains cas (celui de l'aquariophile en est un) les réflecteurs peuvent aller jusqu'à améliorer la performance lumineuse (quand il s'agit d'un tube fluorescent et non pas d’un néon), de plus de 50 % facilement. Ce qui veut dire en clair que si on considère qu’une moyenne d'éclairage d’un watt pour deux litres d'eau  est nécessaire, en utilisant un réflecteur, un Watt sera suffisant pour quatre litres d'eau. En utilisant un réflecteur adéquat, on diminue facilement la consommation électrique de moitié. Ce qui signifie que les puissances annoncées peuvent être divisées par deux.

   La façon dont on utilise les watts en aquariophile pour appréhender le problème de l'éclairage, n'a rien de cohérent. Le Watt est l'expression de la puissance installée et consommée et il ne renseigne nullement sur la quantité d'énergie lumineuse distribuée par le tube et encore moins reçue par les plantes. Il ne produit pas  la même quantité d'éclairage selon que les sources (pour la même  puissance en watts) sont à faible ou à fort rendement.

   Avec un réflecteur pour le même éclairage vous consommerez deux fois moins de courant et vos plantes recevront autant de lumière c'est-à-dire qu' un demi Watt sera suffisant pour deux litres d'eau.

   Si en plus du réflecteur, vous utilisez un tube à haut rendement, vous pourrez presque probablement descendre à un tiers de watt pour deux litres d'eau. 

   On utilise des réflecteurs dans beaucoup de domaines (si nos phares de voitures n'avaient pas de réflecteur la conduite de nuit serait totalement impossible). Une cinquantaine de Watts sont suffisants pour produire une bonne visibilité jusqu'à plus de cent  mètres en pleine nuit. Avez vous songé que sans réflecteur, les salles de cinéma n'existeraient même probablement pas!

   En aquariophile, nous ne sommes pas dans une pièce où la lumière se réfléchit sur le plafond (généralement blanc) et sur les murs. Dans la galerie de leur aquarium nos braves tubes fluorescents de cinquante watts n'éclairent pas beaucoup. Il y a trop de pertes   parce que les tubes fluorescents n'ont pas une lumière concentrée, mais dispersée. Ils éclairent tous azimuts, sur toute leur périphérie en pure perte, ça ne sert à rien d’ éclairer le bord et l'intérieur du couvercle s’il ne réfléchit pas les rayons lumineux, c'est de l'énergie absorbée par la galerie, donc  gaspillée en chaleur.

   Si on "récupère" cette énergie avec un réflecteur, un tube de 25 watts par exemple produira presque autant de lumière utile aux plantes qu’un tube de 50W en étant démuni.

Ne pas augmenter la puissance installée en utilisant un réflecteur (bien moins cher qu'un tube fluorescent), sera quand même moins sot, et un peu plus écologique que d’installer un nouveau tube fluorescent. En prime, on fera des économies, particulièrement quand on possède beaucoup de bacs ou des grands. Enfin, c'est comme ça que je vois les choses, et j'espère bien ne pas être le seul.

 

Cet article vous à aidés?  contents pas contents: Signez le livre d'or